III. 1) L’engagement du rock durant la guerre du Vietnam de 1965-1975

     Lors de la guerre du Vietnam, certains artistes  de rock s’engagent en réalisant des chansons à textes qui ont pour vocation de faire passer des messages à la population Américaine et mondiale afin de les interpeller.

 

La guerre du Vietnam est une guerre qui se passe indirectement entre les Etats-Unis et le bloc communiste entre le Nord-Vietnam et le Sud-Vietnam. De 1965 à 1975 la République démocratique du Vietnam (ou Nord-Vietnam), constituée d’une armée populaire est soutenue militairement par la Chine. Le Sud Vietnam est soutenu par le front national pour obtenir sa libération. De plus ils  sont aidés par les Etats-Unis eux-mêmes soutenus par de nombreux alliés tels que l’Australie, la Corée du Sud, la Thaïlande et les Philippines.

 

Johnny Allen Hendrix est né le 27 novembre 1942 à Seattle, aux Etats-Unis. Johnny Allen Hendrix meurt le 18 septembre 1970 à Londres. Il était guitariste, auteur-compositeur et chanteur d’origine Afro-Américaine mieux connu sous le nom de Jimi Hendrix. Jimi Hendrix a aussi participé à la guerre du Viêtnam et a été renvoyé aux Etats-Unis à cause d’une blessure à la cheville.

 

« Machine gun » est une chanson de Jimi Hendrix de l’album « Live band of Gipsys » et est considérée comme l’une des plus belles musiques de Jimi Hendrix.

En septembre 1969, Hendrix, son batteur Mitch Mitchell et son bassiste Billy Cox commencent une improvisation, un bœuf sur la scène du festival de Woodstock  pour protester contre la guerre du Viêtnam et jouent « Machine Gun », le spectacle est alors diffusé sur le « Dick Cavett show ». La chanson est longue et dure la plupart du temps  entre dix et vingt minutes. On reconnait au début de la chanson un effet de pédale univibe censé imiter le bruit d’une mitrailleuse en action. Les paroles ne sont jamais les mêmes et sont énoncées du point de vue d’un soldat partit au front. Sur la version de l’album « Band of Gipsys », Hendrix est accompagné au chant par Buddy Miles. Pendant l’écriture et l’enregistrement de ce qui aurait du être son quatrième album studio, Jimi a commencé à écrire une version studio de cette chanson et celle-ci a été largement retravaillée par Alan Douglas pour finalement être incluse sur « Midnight lightning » (1975).

Les paroles de cette chanson sont intimement liées au champ lexical de la guerre, puisque Hendrix a vécu la guerre du Vietnam et sait exactement ce qu’il s’y passe. Hendrix commence sa chanson en souhaitant une bonne année à tout le monde et continue sa chanson expliquant qu’il la dédie à tous les soldats Américains étant en guerre.

             "HAPPY NEW YEAR FIRST OF ALL. I HOPE WE'LL HAVE

              A MILLION OR TWO MILLION MORE OF THEM... IF WE

             CAN GET OVER THIS SUMMER, HE HE HE. RIGHT I'D

             LIKE TO DEDICATE THIS ONE TO THE DRAGGIN' SCENE

              THAT'S GOIN' ON ALL THE SOLDIERS THAT ARE FIGHTIN'

              IN CHICAGO, MILWAUKEE AND NEW YORK... OH YEAS, AND

             ALL THE SOLDIERS FIGHTIN' IN VIETNAM. LIKE TO DO

             A THING CALLED 'MACHINE GUN'."

 

Jimi parle aussi des mitraillettes déchirant le cœur des hommes avec leurs rafales et que chaque hommes présents au front doivent tuer afin de survivre et de ne pas laisser des femmes veuves et des familles déchirées

MACHINE GUN

TEARING MY BODY ALL APART

 

MACHINE GUN

TEARING MY BODY ALL APART

 

EVIL MAN MAKE ME KILL YA

EVIL MAN MAKE YOU KILL ME

EVIL MAN MAKE ME KILL YOU

EVEN THOUGH WE'RE ONLY FAMILIES APART

 

 

 

 

Jimi explique que les soldats se défendent comme des bombardiers face aux balles qui les renversent.

 

WELL I PICK UP MY AXE AND FIGHT LIK A BOMBER

(YOU KNOW WHAT I MEAN)

HEY AND YOUR BULLETS KEEP KNOCKING ME DOWN

 

Il raconte qu’il cherche sa hache et maintenant il se bat comme un bombardier,

Mais que les ennemis le force à se jeter au sol.

 

HEY I PICK UP MY AXE AND FIGHT LIKE A BOMBER NOW

YEAH BUT YOU STILL BLAST ME DOWN TO THE GROUND

 

Il dit que même au sol, les ennemis continuent de tirer ce qui fait ressentir trois fois plus de douleur.

 

 

THE SAME WAY YOU SHOOT ME DOWN BABY

YOU'LL BE GOING JUST THE SAME

THREE TIMES THE PAIN

AND YOUR OWN SELF TO BLAME

HEY MACHINE GUN

 

 

Il explique qu’il n’as pas peur, qu’il ne sera plus jamais effrayé, que les tirs ennemis ne sont plus la cause de sa douleur, les balles pleuvent.

 

I AIN'T AFRAID OF YOUR MESS NO MORE, BABE

I AIN'T AFRAID NO MORE

AFTER A WHILE YOUR YOUR CHEAP TALK DON'T EVERN CAUSE ME PAIN

SO LET YOUR BULLETS FLY LIKE RAIN

 

Il explique aussi qu’il n’oublie jamais que cette guerre est réelle et que tout le monde commence à comprendre et que chaque famille verse des larmes.

 

 

'CAUSE I KNOW ALL THE TIME YOU'RE WRONG BABY

AND YOU'LL BE GOIN' JUST THE SAME

YEAH MACHINE GUN

TEARING MY FAMILY APART

YEAH YEAH ALRIGHT

TEARING MY FAMILY APART

 

Jimi parle au nom de certains soldats en demandant à l’ennemis de ne pas les tuer car ils partent d’ici mais les ennemis ne respectent pas sa demande tirs sur les soldats qui ne pourront plus allez nulle part et ne pourront pas survivre.

 

 

DON'T YOU SHOOT HIM DOWN

HE'S ABOUT TO LEAVE HERE

DON'T YOU SHOOT HIM DOWN

HE'S GOT TO STAY HERE

HE AIN'T GOING NOWHERE

HE'S BEEN SHOT DOWN TO THE GROUND

OH WHERE HE CAN'T SURVIVE NO NO

 

Pour terminer sa chanson il dit qu’aux Etats-Unis rien de tout cela n’existe pas, qu’il n’y a pas d’arme ni de bombes et que si les hommes vivent ce n’est pas pour enlever  la vie d’autrui.

Ajouter un commentaire
 
×