2) L’engagement dans le conflit nord-irlandais (Moitié du XXeme siècle)

      Le conflit nord-irlandais, appelé aussi « Les Troubles », est une période de violence et d'agitation politique en Irlande du Nord dans la seconde moitié du XXème siècle. Il débute à la fin des années 1960. Le conflit commence par un mouvement pour les droits civiques contre la ségrégation confessionnelle que subit la minorité catholique. L'opposition entre républicains et nationalistes (principalement catholiques) d'une part, loyalistes et unionistes (principalement protestants) d'autre part sur l'avenir de l'Irlande du Nord entraîne une montée de la violence qui dure pendant trente ans. Elle est le fait de groupes paramilitaires républicains, comme l'IRA provisoire dont le but est de mettre fin à l'autorité britannique en Irlande du Nord et de créer une République irlandaise.

 Le conflit nord-irlandais est diversement défini par plusieurs de ses acteurs, soit comme une guerre, un conflit ethnique, une guérilla ou une guerre civile.

Ce conflit affecte la vie quotidienne de la plupart des Nord-Irlandais, ainsi qu'incidemment celle des Anglais et des Irlandais dans le Sud de l'île. En plusieurs occasions entre 1969 et 1998, ce conflit manque de se transformer en une véritable guerre civile, comme, par exemple, en 1972 après le Bloody Sunday , quand se forment des mobilisations massives et hostiles des deux parties.

 

  Bloody Sunday  est une tuerie survenue le dimanche 30 janvier 1972 dans le Bogside à Derry en Irlande du Nord, dans lesquels vingt-six manifestants et passants pacifistes des droits civils ont été pris pour cible par des soldats de l'armée britannique. 13 hommes, dont sept adolescents, sont morts immédiatement et un autre homme est décédé quatre mois et demi plus tard, à la suite des blessures reçues ce jour-là. Deux manifestants ont également été blessés quand ils ont été écrasés par les véhicules militaires. Cinq de ces blessés ont été touchés dans le dos. Le drame est survenu au cours de la marche de  l'Association nord-irlandaise pour les droits civiques.

Un soldat britannique frappe un manifestant catholique lors du Bloody Sunday (1972)

journal.jpgSource:The Guardian

 

Le groupe de rock, U2, rend hommage aux victimes de cet événement dans sa chanson Sunday Bloody Sunday.

 

  Sunday Bloody Sunday est une chanson du groupe irlandais de rock U2, troisième single du troisième album, publiée le 11 mars 1983 par Island Records. En hommage au Bloody Sunday survenu à Derry lors du conflit nord-irlandais en 1972, c'est aujourd'hui un morceau emblématique du groupe.

 

  On peut voir que bonnot est choquer, il n’y croit pas lorsqu’il apprend la nouvelle «i can’t believe the news today » il dit,  «je ne peux pas croire les informations aujourd’hui ». Il dit aussi avec des paroles choquantes «Bodies strewn accross the dead and street » ce qui veut dire, des corps qui jonchent une rue sans issue. A travers, ces paroles on voit bien la détresse de Bonnot et son incompréhension par rapport a ces affrontements et a ces morts.

 

  Ce conflit est considéré comme terminé entre 1997 et 2007 selon les interprétations. La violence continue cependant après cette date, mais de façon occasionnelle et à petite échelle, tandis que la plupart des groupes déposent les armes.



Paroles :

Yeah...

I can't believe the news today
Oh, I can't close my eyes
And make it go away
How long...
How long must we sing this song
How long, how long...
'cause tonight...we can be as one
Tonight...

Broken bottles under children's feet
Bodies strewn across the dead and street
But I won't heed the battle call
It puts my back up
Puts my back up against the wall

Sunday, Bloody Sunday
Sunday, Bloody Sunday

And the battle's just begun
There's many lost, but tell me who has won
The trench is dug within our hearts
And mothers, children, brothers, sisters
Torn apart

How long...
How long must we sing this song
How long, how long...
'cause tonight...we can be as one
Tonight...tonight...


Wipe the tears from your eyes
Wipe your tears away
Oh, wipe your tears away
Oh, wipe your tears away
Sunday, Bloody Sunday
Oh, wipe your blood shot eyes
Sunday, Bloody Sunday


And it's true we are immune
When fact is fiction and TV reality
And today the millions cry
We eat and drink while tomorrow they die
The real battle just begun
To claim the victory Jesus won
On...

 

Je ne peux pas croire les informations aujourd’hui
Je ne peux même pas fermer les yeux et faire disparaître tout ça
Combien de temps, combien de temps devons-nous chanter cette chanson ?
Combien de temps ? Ce soir, nous pouvons être unis
Des bouteilles brisées sous des pieds d'enfants
Des corps qui jonchent une rue sans issue
Mais je n’écouterais pas le cri de guerre
Il me met dos au mur, dos au mur

Dimanche, sanglant dimanche
Dimanche, sanglant dimanche

Et la bataille vient de commencer
Beaucoup sont perdus, mais dites-moi qui a gagné ?
Des tranchées sont creusées dans nos cœurs
Et des mères, des frères et des sœurs déchirés

Dimanche, sanglant dimanche
Dimanche, sanglant dimanche

Combien de temps, combien de temps devrons nous chanter cette chanson ?
Combien de temps ? Ce soir, nous pouvons être unis
Ce soir, ce soir

Dimanche, sanglant dimanche
Dimanche, sanglant dimanche

Sèche tes larmes
Essuie tes larmes
Essuie tes yeux injectés de sang

Dimanche, sanglant dimanche
Dimanche, sanglant dimanche

Et c'est vrai que nous sommes immunisés
Quand les faits sont de la fiction et la télé la réalité
Et aujourd'hui des millions de gens pleurent
Nous mangeons et nous buvons tandis que demain ils mourront
La vraie bataille vient de commencer
Pour clamer la victoire remportée par Jésus
Un dimanche, sanglant dimanche
Dimanche, sanglant dimanche