1)Contexte et origines musicales du rock'n'roll

 

     En 1950, le monde sort de la seconde Guerre Mondiale, il doit affronter les premières bombes atomiques et la Guerre froide qui oppose le bloc de l'Est (communiste) et le bloc de l'Ouest (capitaliste). Le risque réel de pouvoir détruire la Terre grâce à l’arme nucléaire est désormais important. La chanson « Russians » de Sting est aujourd'hui encore un témoignage de l'importance de la Guerre froide. « Mister Krushchev said, "We will bury you". I don't subscribe to his point of view » (qui signifient : « Monsieur Kroutchev a dit, nous vous enterrerons. Je ne souscris pas à son point de vue ») et « Mister Reagan says, "He will protect you". I don't subscribe to his point of view » (qui signifient : « Monsieur Reagan dit : Nous vous protégerons. Je n'adhère pas à son point de vue »). Ces paroles témoignent bien de l’ampleur de la course aux armements et la peur réelle qu’un des deux blocs tire ses missiles. (voir annexe)

   Puis, ce fut la période des Trente Glorieuses. Elle est caractérisée par une forte croissance économique, une forte croissance démographique (baby-boom), une amélioration des conditions de vie, une période de plein emploi et surtout une consommation de masse. La chanson « Satisfaction » des Rolling Stones est un bon exemple de l’ampleur de cette société de consommation. Mick Jagger dénonce une société dans laquelle il ne peut pas être satisfait : une société de consommation à outrance et qui le soumet à de fortes tensions et au stress : « I can’t get no satisfaction » (« je ne peux obtenir satisfaction »), « When i'm watchin' my tv and that man comes on to tell me how white my shirts can be » (« Quand je regarde ma télé et ce mec apparaît et me dit à quel point mes chemises peuvent être blanches »). Mick Jagger utilise l’humour pour dénoncer cette société de consommation de masse. (voir annexe)

  

   De 1950 à 1960, la ségrégation raciale aux Etats-Unis prend fin grâce au travail de militants pour les droits civiques comme Rosa Parks et Martin Luther King. La majorité de leurs actions ont pris la forme d'actes de désobéissance civile, dans le but de violer les lois favorisant la ségrégation raciale. On retrouve Bob Dylan qui rythma une manifestation pacifiste organisée par Martin Luther King avec « The times they are a-changin’ ». Dans cette chanson il appelle tout le monde à manifester : « Come gather ‘round people » (« Venez rassemblez-vous tous braves gens »), « Come writers and critics » (« Venez écrivains et critiques »), « Come mothers and fathers » (« Venez pères et mères »)…  (voir annexe)

  

   Le rock'n'roll est un mélange de plusieurs genres musicaux. En effet, il puise principalement dans le R'N'B, la country, le folk, le jazz, le boogie-woogie. Le rock est inévitablement influencé par les musiques afro-américaines entonnées sur fond de cris et de frappement de mains comme les work songs1. Le rock'n'roll est un enfant du blues, le rythme ternaire2 de celui-ci étant remplacé par un rythme binaire3 et un tempo plus soutenu. L'étiquette rock'n'roll a, dans un premier temps, été utilisée pour distinguer le rhythm and blues des Afro-Américains de celui des blancs et ce pour des raisons liées à la politique raciale de l'époque. Il était inadmissible que des artistes blancs se retrouvent dans les mêmes bacs chez les disquaires que les noirs. Le style particulier du rythme and blues blanc a donc servi de prétexte pour une nouvelle étiquette " rock'n'roll ".

 



 

Source : http://www.boston.com/bostonglobe/obituaries/articles/2008/12/04/odetta_77_transcendent_voice_fused_heritage_hopes_into_civil_rights_movement/

 

Source : http://blog.nikkojazz.fr/2009/05/racines-du-jazz-musique-profane.html

  

 

  

   Alan Freed est le premier disc-jockey blanc à soutenir avec force des artistes noirs jouant " la musique du diable " 4. C'est ce disc-jockey radio qui trouve son nom au rock'n'roll en reprenant une expression que l'on retrouve depuis les années 1940 dans certaines chansons de rhythm and blues et qui signifier en argot "faire l'amour". C'est lui qui a fait connaître aux blancs le rhythm and blues dans son émission Moondog's Rock and Roll Party. En 1957, son show télévisé est annulé quand le chanteur noir Frankie Lymon est filmé dansant avec une femme blanche. La bonne société américaine en fera son " ennemi numéro 1 ". Longtemps intouchable en raison de sa popularité, on profitera du déclin du mouvement rock en 1959 pour le renvoyer de la station de radio WABC.

   Si une année importante dans l’histoire du rock’n’roll était à retenir, ce serait certainement 1953, année des chansons "Crazy Man Crazy" et "Rock around the Clock" de Bill Haley and His Comets qui représentent les premiers pas du rock'n'roll.

   La première forme historiquement identifiable du rock est le rockabilly5. Les premiers guitaristes tels que Carl Perkins ou Scotty Moore avaient tous des racines dans la country. L'un des tous premiers morceaux de rockabilly fut "That's all right Mama" de Elvis Presley enregistré dans les studios Sun (de Sam Phillips) le 5 juillet 1954. Ce titre a été créé par le bluesman noir Arthur Crudup en 1946. Elvis Presley fut le premier blanc à interpréter une musique noire ce qui créa un changement radical socialement. En effet, cet acte casse ainsi ce qui pouvait paraître improbable, à savoir que la communion entre un blanc et un noir peut être faite, et dévoiler à la face de l'institution l'incohérence du rejet de l'autre. Le rock'n'roll ouvre une voie qui ne sera pas de tout repos.

 

   Cependant, vers la fin des années 50, le rock a perdu sa vitalité initiale et stagne aux Etats-Unis. Elvis Presley part pour l'armée en 1958, Buddy Holly meurt en 1959 et Eddy Cochran en 1960 dans un accident de voiture. La société américaine croit avoir triomphé de ce mouvement. On annonce alors la mort du rock'n'roll et il est vrai qu'aux Etats-Unis, le mouvement semble s'essouffler. Néanmoins, de nouveaux alternatifs naissent du rock'n'roll, tout comme la surf music6 de la côte Ouest ou le garage7 au Nord des Etats-Unis. Le rock'n'roll renait au Royaume-Uni. Là-bas, des branches parallèles se multiplient aussi : des groupes tels que The Who, The Small Faces, The Troggs et The Kinks développent le mouvement mod8, tandis que The Animals ou The Yardbirds créent un blues rock britannique.

 

 

1 : Les work songs (chants de travail) permettaient aux esclaves de synchroniser leurs mouvements et de mieux supporter les tâches pénibles. Ces chants étaient transmis par tradition orale et étaient chantés a cappella (sans accompagnement instrumental) en utilisant le principe de la technique responsoriale (call and respons / un chœur répond à un soliste).

 

2 : le rythme binaire est une division du temps par deux.

 

3: le rythme ternaire est une division du temps par trois.

4 : Surnom que l'on donnait au début du rock'n'roll.

5 : Croisement de rhythm and blues et de country.

6 : Genre musical apparu en Californie à la fin des années 1950. Il se caractérise par des chansons courtes, concentrées et rapides aux mélodies simples et enjouées.

7 : Genre de rock apparu à la fin des années 1950. Il se caractérise par la simplicité des compositions et le caractère souvent artisanal de la production.

8 : Le mouvement mod est une sous-culture regroupant des personnes au style rétro ayant un look vintage, favorisant les musiques dansantes et ayant un mode de transport bien à eux : le moterscooter italien (notamment Vespa et Lambretta).